samedi 16 janvier 2010

Petite Histoire de la Galette des Rois

La forme ronde et dorée de la galette est sans doute une référence au culte solaire des Saturnales.
Mais qui se souvient des ces fêtes dionysiaques, célébrant le retour du soleil au moment du solstice d'hiver?

Les Romains qui avaient coutume de voter avec des fèves, prirent l'habitude, aux banquets des Saturnales, culte païen dédié à Saturne, de désigner un roi du festin.

Cette tradition s'est nouée et de la fête païenne à la fête religieuse, la Galette des Rois s'est perpétuée.

Les Saturnales commençaient généralement vers le 17 décembre et duraient 7 jours.
Durant ces 7 jours très festifs, l'ordre social était renversé. Chacun avait le droit de faire ce qu'il voulait, maitres et esclaves se retrouvant sur le même pied d'égalité.
On offrait des gâteaux à ses voisins, on tirait au sort au moyen d'un jeton noir ou blanc, le roi du festin.

Il faut attendre la fin du IVème siècle pour que l'église en référence aux Rois Mages présentés à l'enfant Jésus, s'empare de cette fête qu'elle nommera Epiphanie.

Afin de redonner une dimension païenne à cette fête devenue religieuse, le Moyen Age crée sa "Fête des Fous" durant laquelle bouffons et domestiques deviennent rois et reines, devenant plus tard nos carnavals.

Et pourquoi une fève?
De tous temps, la fève a été très présente.
C'est le légume le plus ancien d'Europe.

Chez les grecs, elle faisait office de bulletin de vote.

Les romains s'en servaient pour désigner le roi du festin.

Au Moyen-Age, moines et curés s'en servaient pour élire le bon paroissien qui jouerait le Roi dans un "Mystère" (spectacle donné autour de l'église)

Nous connaissons aussi l'histoire de Peau d'Ane et se sa bague "tombée" dans le gâteau qu'elle cuisinait pour le prince.
Depuis environ 200 ans, la fève-légume- est remplacée par toutes sortes de petites figurines donnant lieu à bien des collections.

Et l' amande?
Il est presque impossible, lors des rituels religieux, de trouver des douceurs dont l'amande serait exclue.

Dans les pays du nord de l'Europe, l'amande est le symbole du bonheur.

Dans la fête juive Tou Bicherat, qui est le nouvel an des arbres, l'amandier à un rôle important.
Il est le premier arbre marquant la fin de l'hiver en fleurissant pendant le mois durant lequel se célèbre cette fête des arbres. Cela en fait le symbole de l'immortalité et du renouveau.

L'amande quand à elle aurait des propriétés magiques.
Appelée noix grèque, on lui attribue des vertus créatrice et de fertilité. On raconte que Phyllis, par chagrin, se donna la mort et se transforma en amandier. Son fiancé, prenant l'amandier-Phyllis- dans ses bras tout en pleurant son amour perdu, le fit fleurir.

Pour la religion chrétienne, la blancheur de l'amande et de son lait symbolise la virginité.
Le Christ en majesté est souvent représenté dans une forme ovoïde- point de passage entre deux mondes, l'un terrestre et l'autre céleste- appelé Mandorle, de l'italien "mandorla" signifiant amande.

L'amande enfermée dans sa coque, est aussi le symbole de la réalité sous les apparences, de la vérité qu'il faut découvrir. C'est le noyau indestructible de l'être.


En mangeant notre part de galette, en partageant cette douceur ronde et dorée à l'image du soleil qui revient après la grisaille de l'hiver, c'est un peu toutes ces histoires que nous faisons revivre en chacun de nous.
Mais n'oublions pas que, au départ, les Saturnales étaient certainement un moment très joyeux!!

Alors, bonne Fête des Rois!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire